Rechercher

L’ARGILE ET LE COVID 19


Au commencement, Dieu a donné à chacun un bol d'argile. C'est dans ce bol que, chaque jour chacun boit la vie (Proverbe Indien). De tout temps et de toute civilisation, l’argile est consommé et utilisé. Jade Allègre, Docteur en médecine, anthropologue et naturopathe, auteur du livre “Survivre en ville”, a rédigé sa thèse sur l’argile (dont vous trouverez un résumé ici). Cette grande Dame nous livre une information intéressante sur la gestion thérapeutique du COVID 19, ce qui m’amène aujourd’hui à écrire cet article sur l’argile. Nous verrons dans un premier temps que l’argile peut se boire, puis dans un second temps, quel est le lien entre l’argile et le Coronavirus. Enfin, nous verrons comment on fait concrètement pour utiliser l’argile au mieux pendant ce confinement.


Partie 1 - L’argile, ça se boit ?

_________________________________________________________________________


L’argile verte est une matière rocheuse extraite de carrières et séchées au soleil. Elle est souvent utilisée en cosmétique pour la peau, les cheveux et le corps. Elle est aussi utilisée en cataplasme pour une action anti-inflammatoire et cicatrisante.


En France, les silicates d'alumine (ou argiles) sont le principe actif de nombreux médicaments « dans le domaine des gastrites, gastro-entérites, et symptomatologies douloureuses et/ou infectieuses du tractus digestif », comme par exemple le SMECTA, médicament que bon nombre d'entre nous connaît.


L’argile va permettre de “recouvrir en continu la surface exposée, à la manière d’un pansement protecteur”. De ce fait, en buvant de l’eau argileuse (on verra dans la partie 3 comment on fait de l’eau argileuse), on va former un film protecteur du tube digestif et le protéger, ce qui aura pour effet de réduire l’inflammation.


“L'argile permet une réelle désinflammation de la muqueuse avec une inhibition des germes et souvent capture de leurs toxines”. Cela signifie que, si la muqueuse intestinale n’est plus enflammée, alors le système immunitaire, qui est logé à 70% dans les intestins, peut faire son travail (et donc nous protéger des méchants virus et autres microbes).


Lorsque l’argile est consommé, elle reste dans le tube digestif et va permettre, par un procédé mécanique que la science ignore encore, de faire sortir toute les toxines du corps, y compris celles qui ne se trouvent pas dans le tube digestif. Il semblerait que l’argile donne de la vitalité au corps, en d’autre terme, elle donnerait de l’énergie au corps pour évacuer ce qu’il a à évacuer. Le Docteur Jade Allègre prend l’exemple de la femme enceinte et du masque de grossesse. La femme enceinte, pleine de vitalité pour le marathon qu’elle est en train de vivre, expulserait les toxines par la peau. Il en va de même pour les adolescents qui, dans la fleur de l’âge, ont de l’acné ; ou même encore les bébés, petits êtres pleins de vitalité, ont parfois l’acné du nourrisson. Jade Allègre nous informe que, en consommant de l’argile, les toxines sortent par tout moyen et ne vont pas dans le sang. En fait, l’argile attrape les toxines par un effet de ionisation et va surtout capter ce qui est positif. On retrouve des ions négatifs, par exemple, en respirant l’air de la mer. On retrouve des ions positifs dans les milieux urbains où la pollution règne, les espaces fermés et avec air conditionné (d’où l’importance d’ouvrir régulièrement les fenêtres pour changer l’air). Les microbes et autres virus auront plus tendance à se développer en présence d’ions positifs.


“LES DRUIDES DISAIENT QUE DANS SA VIE, ON DOIT MANGER SON POIDS D’ARGILE.”


Finalement, beaucoup d’entre nous avons de l’argile à la maison, que ce soit pour faire des masques de beauté ou des cataplasmes peut-être.


A noter la différence avec le charbon actif : le charbon est une matière morte alors que l’argile est vivante. Vivante signifie que l’argile va s’adapter et agir en fonction de l’environnement où elle se trouve. On dit même que l’argile est une terre intelligente. Le charbon absorbe et évacue alors que l’argile va aller là où le corps a besoin.


Partie 2 - Et le lien avec le covid 19 ?

_________________________________________________________________________


Jade Allègre parle dans sa vidéo de la bactérie Prevotella qui serait présente dans l’intestin et qu’il y aurait une synergie avec le coronavirus. Cette information fait encore l’objet de controverse par les scientifiques et je ne saurais avoir une opinion sur cette question, d'autant plus que je ne suis pas médecin. Le professeur Burcelin, directeur de l'unité Inserme U1048, hôpital Paul Sabatier, Toulouse, annonce dans un article du Monde que le microbiote “contrôle le système immunitaire, notamment à la naissance, et va le contrôler toute sa vie. La qualité de notre défense immunitaire représentée par les globules blancs va dépendre de la diversité du nombre de bactéries différentes. Or, si on a un déséquilibre dans le microbiote intestinal, on va avoir un déséquilibre dans notre défense. »


A priori, en agissant sur notre microbiote, on agit sur nos défenses immunitaires.


Aussi, Geneviève Héry-Arnaud, qui dirige actuellement le groupe Microbiota au sein de l’unité Inserm UMR 1078 à Brest explique que « les personnes âgées ou obèses ont un système immunitaire fragile et déséquilibré, ce qui les expose tout naturellement à un risque accru de tomber malade. Le microbiote est un acteur important dans les infections pulmonaires, notamment virales ». Elle explique également que : « le microbiote respiratoire joue un rôle fondamental, avec le microbiote intestinal, dans le fait qu’il est capable de contrecarrer l’installation d’un virus ou d’une bactérie pathogène. »


Il y aurait donc un lien entre microbiote intestinal et microbiote respiratoire. En s’occupant de notre microbiote intestinal, on s'occupe de notre microbiote respiratoire pour avoir une ligne de défense solide quand nous rencontrerons le virus.


A noter que en Médecine Traditionnelle Chinoise, le système Poumon est associé à celui du Gros intestin.


En fait, l’argile, en passant dans le tube digestif, va agir sur l’ensemble du tube digestif et agir sur le microbiote intestinal en réduisant l’inflammation et donc en prenant soin de notre système immunitaire. Le microbiote intestinal ainsi rééquilibré apportera protection et sera "capable de contrecarrer l'installation d'un virus".


Michel Rautureau, Docteur en Sciences physiques, grand spécialiste de l'argile et auteur du livre “Argiles et santé - Propriétés et thérapies”, a mis en évidence la façon dont l’argile attrape les virus.


Smectites et kaolinites sont deux minéraux argileux qui “adsorbent aisément et rapidement de nombreux virus” (à noter que l'adsorption, à ne pas confondre avec l’aBsorption, repose sur la propriété qu'ont les surfaces solides de fixer certaines molécules de manière réversible, comme le charbon, l’argile ou certaines résines).


Il semblerait que, si tout le monde ne prête pas à l’argile la capacité d’adsorber le Coronavirus, l’argile aurait au moins l’avantage de renforcer notre ligne de défense par une action bénéfique sur notre microbiote et donc sur notre système immunitaire, apte, de ce fait, à "faire la fête" à ce covid 19 ou peu importe les évolutions qu’il aurait à l'avenir (covid 21, 23…).


Partie 3 - Concrètement, comment je fais ?

_________________________________________________________________________


Quelle argile choisir ?

Le Docteur Jade Allègre conseille de préférer l’argile verte car plus puissante comparée par exemple à l’argile blanche (kaolin) qui a des propriétés moins puissantes.

Le Coronavirus nous fait agir dans l’urgence. Il conviendrait donc de ne pas attendre pour boire l'argile et de la consommer dès l’apparition de symptômes.


On peut lire qu'il est important de laisser reposer l'argile dans un verre d’eau mais, agissant dans l'urgence, il ne serait pas nécessaire de la laisser reposer.


Le protocole du Docteur Jade Allègre


En curatif

2 à 3 cuillères à soupe 2 à 3 fois par jour, à deux heures de distance au minimum de toute autre médication, à quatre heures si possible (1/2 dose en dessous de 5 ans, 1/4 de dose en dessous de 1 an).
Mode de préparation : en saupoudrage dans un verre d’eau. Laissez reposer 5 min puis touillez et avalez tout le contenu (ne pas utiliser de contenant ou d’ustensile en métal avec l’argile).
Effet secondaire : Possible constipation passagère, dans ce cas SURTOUT AUCUN LAXATIF, car l’argile est en train de soigner vos intestins. Arrêter l’argile jusqu’à ce que les selles reprennent naturellement, puis reprendre l’argile.
Boire à deux heures de distance au minimum de tout autre médicament, 4 heures à l’idéal.

Elle précise que pour les patients hospitalisés, l’accord de l’équipe soignante est indispensable.


Durée : Dès le début des symptômes et jusqu’à la fin des symptômes.


Puis continuer la prise d’argile pendant 1 mois à 1,5 mois pour bien éliminer toutes les toxines du corps, à raison de 1 cuillère à soupe, 3 fois par jour.


La vitamine C à haute dose aurait aussi son intérêt dans le traitement curatif du coronavirus, selon une étude scientifique chinoise (lien).


Remarque : Le même protocole pourra être utilisé en cas d’évolution du virus.


En préventif

Pour les personnes qui donnent les soins aux malades, pour les proches confinés avec une personne malade, et pour toutes les personnes non atteintes, renforcer l’immunité :
Argile verte 1 cuillère à soupe deux fois par jour
Recommandé : Jeûne à l’eau de 24h/ semaine
Où se procurer l’argile verte ? En pharmacie et en magasin diététique.
(En Afrique, Asie et Amérique Centrale et du Sud, demander aux POTIERS où l’on peut trouver une argile qu’ils ne peuvent pas utiliser pour faire les pots, car ils éclateraient à la cuisson. Demander aux chasseurs où les animaux mangent l’argile. L’argile des potiers et celle qui est vendue pour la consommation des femmes enceintes est une argile « faible » : doubler les doses conseillées).

La cure d’argile est très utilisée en naturopathie. Elle permet un nettoyage profond du corps, de retirer les polluants et autres résidus. En cure de 3 semaines, elle ne peut qu’être bénéfique donc il semblerait que ce ne soit pas contre-indiqué, même si la personne n’est pas atteinte du Coronavirus.


Pour les réfractaires à boire l'argile


Pour les personnes qui ne voudraient pas boire l'argile (pour ne pas dire "les enfants"), il est possible de cuisiner l'argile, bien que le fait de chauffer altère les propriétés de l’argile : Argile dans la compote, Pain à l'argile, pomme de terre à l’argile (ce qui permet d’enlever la solanine, toxique contenu dans les pelures, fermes et morceaux non mûrs ou verdis, qui a une action irritante sur le tube digestif et une toxicité nerveuse)


Pour les enfants, il est conseillé le jus d'orange argileux. Dans ce cas, il est conseillé d'ajouter une cuillère à soupe d'argile dans le jus d'orange pressé.


Jade Allègre conseille de ne pas cacher aux enfants la prise d’argile et de faire confiance à son instinct, tout comme les animaux le font. Dans ce cas, attendre un jour où l’enfant se plaint de maux de ventre, lui montrer une montre et lui dire que dans 20 minutes, après la prise de l’argile, il n’aura plus mal au ventre. En effet, l’argile réduit l’inflammation en 20 minutes. L’enfant fera de lui même le lien de cause à effet et sera plus ouvert à prendre l’argile de lui-même pour les fois suivantes.


Où trouve-t-on de l’argile ?


“Chaque pays possède d'excellentes argiles thérapeutiques, en gisement suffisamment abondants pour permettre partout une auto suffisance sanitaire sur ce plan.”


Il est donc tout à fait possible de trouver de l'argile française.


Vous trouverez de l'argile en pharmacie ou en magasin bio.


Y-a-t-il des contre-indications ?


Selon le Docteur Allègre, il y a quelques contre-indications à l'emploi des silicates d'alumine par voie interne : l'insuffisance rénale grave, en cas d'antécédent d'occlusion, ou de maladie comportant un risque d'occlusion du tube digestif.


Aussi en cas de prise d’autres médicaments, il est conseillé d’espacer d’au moins 2h avant et après chaque prise de médicaments (à rappeler que la pilule est aussi un médicament mesdames) et de quatre heures pour les antibiotiques de la famille des quinolones.


Il est précisé que « Certaines argiles peuvent favoriser la constipation sur terrain prédisposé. Ce problème diminue lorsqu'on les ingère au coucher. » Cela signifie que l'argile fait son travail dans l'intestin. Il convient alors de laisser faire, de stopper l'argile et d'attendre qu'elle fasse son travail, sans prendre de laxatif.


Autre précision importante pour les femmes enceintes et les mamans allaitantes dont je fais partie (oui, oui, petit bout de 18 mois est toujours au sein et semble s’y plaire…), « La grossesse était l'indication principale des ingestions d'argiles en médecine coutumière. [...] Ainsi, lors de l'allaitement ; la prise d'argiles « pourrait contribuer à épurer le corps de la mère de nombreux toxiques, qui ne risqueraient plus d'être éliminés par le lait maternel, un émonctoire préférentiel chez les mammifères. ». Chez la vache, l'argile augmenterait même la production de lait.


MA CONCLUSION

_________________________________________________________________________


Personnellement, l’argile verte fait partie de ma trousse de secours naturo. J'emmène mon paquet de poudre d'argile verte partout où je vais. Je l’ai déjà utilisée en cataplasme sur une tendinite, pour soulager les engorgements de lait maternel à ma sortie de la maternité, sur de multiples piqûres de guêpes, en masque de beauté pour purifier ma peau, en bain de bouche pour nettoyer ma bouche, en interne sur des remontées acides, pour des problèmes de digestion, en cas de gastro-entérite ou autre gastrite, en cure de détox pour aider à l’élimination des toxines…. Elle fait partie de mes réflexes thérapeutiques naturelles. Je n’ai jamais été déçu alors je me dis, pourquoi pas en prévention pendant ce confinement. Je l’utilise régulièrement et dès que j’en ressens le besoin, dès que mon corps me le demande, je la consomme volontiers.


Si l’on en croit les dire du Docteur Allègre, l’argile peut être bénéfique pour aider l’accompagnement thérapeutique dans le cas du COVID 19.


Peu onéreuse et redoutablement efficace, l’argile est un allié de choix en cette période de confinement.


L’argile fait une sorte de "reset du corps".


On la garde et la conserve facilement dans son placard.


Les animaux se roulent dans l’argile et la consomment dès que ça ne va pas et, de tout temps, dans toutes les civilisations, l’argile a été consommée. Les rois en consommaient pour ne pas être empoisonnés. Des études scientifiques expliquent que l’argile aurait un ADN minéral qui serait à l’origine de l’ADN animal... et l’histoire nous raconte que l’Homme serait fait d’argile alors, j'imagine que, ce n’est pas pour rien.



“Nous pouvons tous profiter de cette mémoire collective : sur notre planète, la vie n'aurait pu naître sans l'aide des argiles : des milliers d'années plus tard, ces minéraux peuvent encore contribuer à la nourrir et à la protéger.”



N’hésitez pas à laisser un commentaire si vous avez des questions ou des remarques ! Je me ferai un plaisir d’y répondre...

Pour un accompagnement en naturopathie, vous pouvez prendre rendez-vous sur DOCTOLIB ou m’envoyer un email à a.ohorion@gmail.com.


Vous pouvez me retrouver sur Instagram et sur Facebook :)

A bientôt !


Il m’a semblé important de relayer l’information telle qu’elle est. Je remercie le Docteur Jade Allègre pour ses recherches et sa passion pour l'Humain et Véronique Bouvier pour avoir été mon relais.


Important : En aucun cas les informations et les conseils donnés, ne peuvent constituer un diagnostic, lequel nécessite obligatoirement un examen auprès de son médecin. Ils ne se substituent pas non plus à une consultation auprès de celui-ci.

Elles ne doivent en aucun cas se substituer à un traitement médical.


Sources :

Vidéo - L’observatoire du Réel - Docteur Jade Allègre : Argile et Coronavirus

Thèse de Jade Allègre “Les silicates d’alumine (Argiles) en thérapeutique”

Livre “Argiles et santé - propriété et thérapie” De RAUTUREAU Michel

https://www.lemonde.fr/sciences/article/2013/11/11/l-argile-berceau-de-la-vie_3511856_1650684.html

http://jade-allegre.com/publications/Resume_these.pdf

https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2020/04/24/des-bacteries-intestinales-les-prevotella-sont-elles-les-veritables-responsables-du-covid-19_6037624_4355770.html

https://www.ionisation.be/Les_bienfaits_sur_la_sante_des_ions_negatifs_-_Nutritionreview_2003.pdf

Lipson S.M., Stotzky G. (1984) Effect of proteins on reovirus adsorption to clay minerals.

Applied Environmental Microbiology 8 : 525-3


3,416 vues