Rechercher

MAMAN, ENTREPRENEURE ET LE SYNDROME DE L’IMPOSTEUR

Aujourd’hui, je décide de vous parler du syndrome de l’imposteur. Ce thème est apparu lors d’une conversation avec l’une des mères-veilleuse

s mamans que j’accompagne (toujours très inspirantes ces femmes).


Elle a créé sa boite il y a maintenant 4 ans. Elle est dans le design textile. J’adore ce qu’elle fait. Elle est maman solo d’un enfant de 4 ans. Elle est brillante et courageuse.


Nous venons à parler de son décollage d’activité et elle me dit :


“J’ai besoin d’avoir plus confiance en moi”


Tout de suite, je me dis qu’elle ne se sent pas légitime. Alors que moi, je vois tout autre chose en la regardant, “elle” ne se sent pas légitime.


Quand je pense à légitimité, je pense au syndrome de l’imposteur. Je pense également à la confiance en soi et à l’estime de soi. Je pense à la valeur qu’on s’accorde en tant que personne pour réaliser une chose. Je pense aussi aux domaines de compétence.


Ça fait tellement échos en moi, et ce, sur 2 pans de ma vie : celui de maman ET celui d’entrepreneure.


J’ai eu envie de les croiser sur ce sujet qui me parle tant. J’ai ressenti ce manque de légitimité quand je suis devenue maman. Je ne savais pas “faire”. Puis j’ai appris à faire. Il en va de même quand je suis devenue entrepreneure (et d’ailleurs c’était à peu de chose près au même moment). Suis-je légitime en tant que naturopathe ? puis en tant que coach ?...


La vérité est que la légitimité vient de l’intérieur mais aussi de l’extérieur.


Quand on devient maman, on est assiégée par toutes sortes d’injonctions. Ces injonctions viennent de partout et de (bien souvent) tout le monde, ami.es, proches, familles, collègues, inconnues… “Tu devrais faire comme ci”, “Pourquoi tu fais comme ça”, “laisse ton enfant pleurer”, “pourquoi tu l’allaites encore”, “il ne fait pas encore ses nuits”, etc, etc… La confiance en soi en prend un sacré coup. Et le syndrome de la mère parfaite fait sa grande apparition. Tadaaaaaa ! On se retrouve à vouloir être cette mère parfaite, à réussir, comme ce que la société attend de nous. Sauf que la mère parfaite n’existe pas. Notre confiance en nous diminue et la culpabilité vient s’ajouter. On n’est jamais “assez” !


Qu’est ce qui nous rend légitime à être maman ? à être une “bonne” maman ?

En fait, c’est notre intuition qui, selon moi, nous rend légitime. Suivre son instinct. C’est presque animal chez moi.


Quand on devient entrepreneure, c’est un peu la même chose. Est ce qu’on est “assez” qualifiée, avec “assez” d’ancienneté, avec “assez” de compétences, “assez” d’assurance, de notoriété ? … C’est pénible à la fin. Alors on procrastine. On se trouve 1001 raisons pour ne pas faire. On repousse. Pourquoi ? par peur de réussir, par peur de l’échec. Ce n’est qu’une stratégie pour se protéger de ce manque de confiance en soi. Il y a aussi le pendant : celle qui va “trop” en faire (car pas “assez” ci ou pas “assez” ça). Cette maman entrepreneure va penser qu’elle ne mérite pas de réussir “elle-même”, que ces résultats sont dus à ses efforts et non à elle-même.


Quoi qu’il en soit, on vient titiller le manque d’estime de soi que ce soit par peur de l’échec ou par angoisse d’un succès non mérité….


Quelques pistes pour travailler ce point ?


1ère chose à faire : dire stop à la petite voix qui vient saboter ce succès, qui met en doute vos compétences et qui met à mal votre confiance en vous. En prendre conscience de cette petite voix est déjà un succès en soi.


2ème chose à faire : prenez le temps de lister vos compétences, vos atouts et vos dons.


3ème chose à faire : dites oui à l’échec. Que ce soit en matière de maternité ou d’entrepreneuriat, les tentatives et les échecs font partie de notre vie. (J’ai mis 31 ans avant de comprendre comment fonctionnaient mes émotions et celle de mon enfant… Il n’est jamais trop tard pour apprendre une compétence…)


4ème chose à faire : accepter de sortir de votre zone de confort. Peut être que ce manque de légitimité est finalement un message qui dit que vous êtes sur la bonne voie. C’est souvent inconfortable de sortir de cette zone de confort (pas si confortable au final).


Si vous avez d’autres tips, je suis preneuse !!


Prenez soin de vous,


Anaïs


37 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout