Rechercher

REPRISE DU TRAVAIL : BIEN VIVRE SON REBOARDING

Reprendre le travail après un congé maternité ou un congé parental est source d’angoisse pour bon nombre de parents. Trouver une nounou ou une place en crèche couplé à la tempête émotionnelle de laisser son bébé tout neuf à un inconnu, retrouver le rythme métro/boulot/dodo, revoir ses collègues, son ou sa chef.fe, être confronté.e à l’incompréhension de l’entourage quant à ses bouleversements de vie, parfois toute cette fatigue accumulée et non encore digérée, toutes ces émotions qui chahutent pas mal et dont on ne sait pas quoi faire... Voilà ce qu’est la reprise du travail. Ce n’est pas juste mettre ses chaussures et aller au boulot. Ça implique beaucoup plus de choses que cela et, la bonne nouvelle est que ça se prépare :)

Le congé maternité en France pour une grossesse simple est de 6 semaines en prénatal et de 10 en postnatal, soit un total de 16 semaines (26 semaines pour le 3ème enfant et 34 pour des jumeaux). Quand j’ai eu mon premier enfant, il y a 6 ans, la question est vite arrivée : la reprise du travail ou le congé parental ? J’ai eu la chance de pouvoir opter pour le congé parental pour 2 raisons. La première est que mon compagnon pouvait supporter les charges de notre famille. Avec un peu moins de 400€ de prestation partagée d'éducation de l'enfant de la CAF, et aucun autre revenu, il faut pouvoir supporter les charges, sinon, c’est la reprise du travail obligatoire (c’est très inégalitaire d’ailleurs, mais ceci est un autre débat). La deuxième est que j’en avais envie. Ce n’est pas le cas de tout le monde et c’est ok ainsi.


D’ailleurs, pour la petite anecdote, j’ai fait 1 an de congé parental pour ma première et j’ai réduit à 6 mois pour ma deuxième. Une fois la question des revenus éludée, il n’y a pas de règle, juste des ressentis et des envies. J’ai donc repoussé le reboarding à plus tard.

Lorsque le moment est arrivé, j’ai dû déployer des efforts wonderwomaniens pour retrouver la motivation, pour reprendre confiance en mes qualités et en mes compétences après plusieurs mois/année d'absence, pour repenser un équilibre de vie en conjuguant toutes les casquettes de ma vie de maman active, pour atténuer cette charge mentale grandissante... J’ai cherché des solutions et je vous livre ici un petit aperçu.

Quelques pistes pour bien préparer sa reprise

Faire la peau à l’ "over-culpabilité"...

Vous venez de sortir du marathon de la grossesse et de l’accouchement. Un congé maternité ou même s’occuper des enfants peut parfois être plus éprouvant que la vie professionnelle. Vous avez le droit d’éprouver du plaisir à l’idée de reprendre le travail.

Se libérer de sa charge mentale en organisant son quotidien.

Faites une liste de toutes les tâches que vous avez/aurez à faire dans votre quotidien. Puis classez-les selon si elles sont importantes, urgentes, non importantes et non urgentes. Importante dans le sens où ça vous tient vraiment à cœur de faire cette tâche ; urgente dans le sens où il y a un délai ou un impératif. Une fois que vous avez fait ce tri, vous pouvez barrer toutes celles qui sont ni importantes ni urgentes. Vous ne ferez que perdre votre temps avec ces tâches (ex : scroller sur instagram). Les tâches qui sont urgentes mais non importantes, essayez de les déléguer ou de les automatiser pour ne plus avoir à vous en occuper (ex : le virement pour le loyer, les courses). Regroupez toutes les tâches urgentes et importantes pour descendre la liste en priorité. Enfin, passez la majeure partie de votre temps dans la partie des tâches qui sont importantes pour vous. C’est là que vous allez vous nourrir sans vous épuiser. Si vous passez trop de temps dans les tâches urgentes, c’est un bon indicateur que l’organisation est à revoir.


Savoir/apprendre à dire non.

Dites-vous que quand vous dites oui à quelque chose, vous dites non à autre chose et vice-versa. Apprendre à dire non, c’est apprendre à se dire OUI à soi-même, à se mettre en priorité. Ne l’oubliez pas ! Que ce soit dans le monde du travail ou à la maison, la priorité c’est vous. Sans vous, il n’y a pas de couple et sans le couple il n’y aurait pas d’enfant. Chouchoutez-vous en disant non ! 


Demander de l’aide.

Il y a un adage qui dit qu’il faut un village pour élever un enfant. Réfléchissez aux personnes qui vous ont proposé de l’aide ou sur qui vous pouvez compter et inscrivez leur nom sur une liste à accrocher sur la porte du frigo.

Trouver une équilibre entre sa vie de mère, de femme active, de compagne, d’amies...

Reprendre le boulot ne veut pas dire oublier sa vie de femme. Rappelez vous que vous êtes tout en haut de la pyramide. Sans vous, il n’y aurait pas de couple ni de bébé. Prenez donc soin de la femme qui est en vous.

Gérer le stress de la reprise.

Pratiquez des exercices de respirations comme la cohérence cardiaque. Pratiquez un exercice physique. La meilleure façon de consommer les hormones du stress est de pratiquer un sport régulièrement. Oubliez le sport que vous détestez pour privilégier une activité qui vous motive.


Pendant la grossesse ou après avec bébé, le rythme est complètement différent. Repartir sur le chemin du travail demande parfois à se remotiver. Rappelez-vous pourquoi vous faites ce boulot ! Qu’est-ce qui vous a amené à choisir ce poste ? Notez vos réponses. Si vous vous rendez compte que les réponses ne sont pas assez motivantes, peut-être est-il temps d’envisager autre chose.


Ne restez pas seule dans cette démarche. Demandez conseils à votre entourage ou faites-vous accompagner par un coach, que ce soit moi ou quelqu'un d'autre. Dans tous les cas, s’il ne devait y avoir qu'une seule chose à retenir, ce serait : “Préparez-vous !” Plus vous serez préparé.e, moins vous allez stresser.


crédit photo : www.instagram.com/hpascalphotogravie/


33 vues0 commentaire